Dermatologie parasitaire du cheval

             
  Accueil Index Diagnose Techniques Symptômes Lésions Bibliographie

 

Culicoïdes pulicaris

Culicoïdes nebeculosus

Biologie du parasite


puce Habitat
 

- milieu tempéré avec zones humides.
- à proximité ces gîtes larvaires.
- ils n'entrent rarement à l'intérieur des écuries sauf s'ils sont en surnombre.

 
puce Nutrition
  - femelle : hématophage + nectar de fleurs, liquide en décomposition, excréments. 
  - mâle : nectar de fleurs, liquide en décomposition, excréments.
 
puce Reproduction



- Durée du cycle : très variable, en général 1 an.


Maladie parasitaire

Æ dermatite estivale recidivante des equides ou dere


puce Epidémiologie

® Spécificité

 equidés

® Répartition géographique

  cosmopolite

® Caractère saisonnier

d'avril à octobre (sauf dans les pays tropicaux : toute l'année)

® Prévalence / incidence

dermatose la plus fréquente de l'espèce équine, prévalence variant entre 5 et 10%.

® Facteurs de réceptivité

  chevaux entre 2 et 6 ans, chevaux à robe foncée, chevaux vivant à l'extérieur

® Contagiosité

  aucune, évolution de manière sporadique
                        

puce Pathogénie
  - action traumatique : piqûre très douloureuse suivie de réactions érythémateuses loclaes intenses, oedémateuses et prurigineuses.
  - action allergisante :  réactions d'hypersensibilité de type I et IV due aux toxines présentes dans la salive des Culicoides.

puce Symptômes


® Symptômes essentiels

  - régions atteintes : crinière, garrot, ligne du dos, croupe, extrémités des membres, ligne du ventre.
  - au début : dermatite papulocroûteuse avec hyperesthésie et fort prurit
  - évolution : l'automutilation conduit à une exfoliation de l'épiderme
  - alopécie, présence de squames et de croûtes
  - poils collés et cassés
  - lichénification et modification de la pigmentation
  - nervosité et anxiété du cheval
  - pas d'atteinte de l'état général

® Silhouette classique

                         
Photo G. Bourdoiseau, Parasitologie ENVL                   Photo G. Bourdoiseau, Parasitologie ENVL




                     

Photo G. Bourdoiseau, Parasitologie ENVL                     Photo G. Bourdoiseau, Parasitologie ENVL


  


puce Lésions

          - macroscopiques :
- consécutives au prurit
squamosis, dépilation, croûtes, lichénification, érosion, ulcères.

            - microscopiques :
- dermatite périvasculaire éosinophilique, lymphocytaire, superficielle et profonde et hyperplasique.
- oedème périvasculaire et/ou interstiel
- associée dans 40 % des cas à : parakératose focale, dermatite granulomateuse éosinophilique palissadique, folliculites ou furonculoses éosinophiliques, acantholyse épidermique, épaississement de la membrane basale.


puce Diagnostic différentiel

dermatophylose
dermatophytose
gales sarcoptique et psoroptique 
phtirioses 
oxyurose
onchocercose
habronémose 
dermatite à Simulium 
dermatite à Stomoxys 
dermatite ventrale à Haematobia


puce Diagnostic

® Suspicion épidémio-clinique

  - topographie des lésions,  lésions caractéristiques, caractère saisonnier, prurit intense, récurrence de la maladie

® Diagnostic de confirmation

  - biopsie cutanée avec analyse histologique
  - sérologie (ELISA)



puce Pronostic / évolution

- régression spontanée à l'automne mais reprise au printemps suivant.
- pronostic vital bénin.


 

GRASSE (PP) : Traité de zoologie : Anatomie, Systématique, Biologie. Paris. Masson. 1951. 606-608

GREINER (EC) : Entomologic evaluation of insect hypersensitivity in horses. Veterinary Clinics of North America : Equine practice. 1995. 11 (1). 29-41.

RODHIAN (F), PEREZ (C) : Précis d'entomologie médicale et vétérinaire. Paris. Maloine s.a. éditeur. 1985. 201-210.

PERRIS (EE) : Parasitic dermatoses that cause pruritus in horses. Veterinary Clinics of North America : Equine practice. 1995. 11 (1). 11-28.

VRINS (A), PARADIS (M), SCOTT (DW)  : Dermatologie equine : les affections alopéciques et prurigineuses. Pratique Vétérinaire Equine. 1992. 24 (2). 73-80.