Dermatoses parasitaires des Ruminants
 

GALE SARCOPTIQUE

"Acariose psorique, psores"

 

Sarcoptes scabiei variétés bovis, ovis, caprae

 
EPIDEMIOLOGIE
 
  • Spécificité

-La spécificité de l’espèce parasitée est importante pour chaque souche ou variété de Sarcoptes scabiei, la plupart des espèces de Mammifères domestiques et les humains pouvant être atteints.

 

 

  • Répartition géographique
-Il s´agit d´une affection cosmopolite.
 

 

  • Caractère saisonnier
-L´affection est surtout hivernale, mais peut se développer en fin d’été ou au printemps, voir en été sur des animaux très débilités.
 
  • Prévalence/ incidence

-La prévalence est faible en France et dans les pays limitrophes
-L´affection évolue de façon endémique dans certaines exploitations.

-La fréquence de la gale sarcoptique est beaucoup plus élevée chez les bovins et caprins que chez les ovins.

 

 

  • Facteurs de réceptivité

-Influence de l'âge (bovins seulement) : les jeunes sont particulièrement sensibles.

-Influence du sexe (bovins seulement) : les mâles sont plus sévèrement atteints que les femelles.

-Influence de la conduite d'élevage : les animaux sous-alimentés, entravés, logés dans des locaux sombres et mal aérés, humides sont plus sensibles.

-Influence de l'état général et sanitaire de l'animal : une sensibilité individuelle avérée, des carences alimentaires, des maladies intercurrentes sont des facteurs aggravants.

   
  • Résistance en milieu extérieur

-Elle est faible pour les stades immatures et les mâles.

-Les femelles fécondées peuvent survivre 15 jours à 3 semaines en dehors de l'hôte par période froide, ce qui permet le transit vers d'autres animaux.

 

  • Mode de contamination
-Elle a lieu par contact direct avec un animal malade ou porteur sain.
-La contamination indirecte est possible via le matériel, l’éleveur, les locaux, plus rarement par l´intermédiaire de l'environnement (femelles fécondées).
 
 
  • Contagiosité

-Elle est très importante.
-L´extension de la maladie à la majorité voir la totalité du troupeau est rapide.

 
  • Caractère zoonosique

-Il est existant mais faible, les cas de transmission à l´Homme étant rares. Le développement du parasite chez l´homme reste habituellement très limité, Sarcoptes scabiei var. bovis, ovis ou caprae se reproduisant peu ou pas sur la peau de l´homme. Les symptômes apparaissent tardivement et régressent en général spontanément en une à deux semaines. Le principal est le prurit, souvent intense, localisé aux doigts, poignets, coudes, ventre et cuisses. Il existe également une forme grave affectant les individus immunodéprimés, chez lesquels il n´y a pas de limitation de la prolifération des acariens.

 

PATHOGENIE

-Action traumatique : le creusement des galeries par les femelles ovigères au sein de l´épiderme provoque des lésions au sein de ce dernier.
-Action toxique et antigénique : les matières d´origine fécale contiennent des antigènes allergisants induisant une réaction immuno-allergique à l´origine de la réaction inflammatoire, donc du prurit et des lésions. L'immunité ainsi acquise induit une réaction d’hypersensibilité de type I plus ou moins prononcée selon  l´animal.

 

SYMPTOMES

 

BOVINS

Gale du corps

OVINS

Gale de la tête ou "noir museau"

CAPRINS

Gale généralisée

Symptômes :

-Prurit très violent

-Etat général très affecté, chute importante des productions

Lésions :

-"Bouton de gale"= papules, croûtes, excoriations

-Oedème, inflammation, augmentation des plis de peau
-Secondairement lichénification, hyperkératose et alopécie

Localisation :

-Débute dans la région du pis ou sur la ligne supérieure du dos

-S'étend au tronc et à l'encolure, au ventre et aux membres

-Puis se généralise

 

 

 

Complications :

-Plaies de grattage, abcès

-Possibilités d’avortements

Evolution :

-Régression spontanée possible en deux à trois semaines si les animaux atteints sont placés dans des locaux aérés, ensoleillés

-Persistance fréquente des parasites au niveau du chignon ou des cornes

Symptômes :

-Prurit avec mèches tirées de la toison

-Baisse modérée de l’état général, des productions

Lésions :

-"Bouton de gale" = papule jaune séreuse puis croûte

-Epaississement et induration du derme

-Secondairement, lichénification, hyperkératose et alopécie

Localisation :

-Débute au niveau de la tête, souvent au niveau du museau, du chanfrein et autour des lèvres
-Extension possible aux pattes, à la mamelle, au scrotum

 

 

Complications :

-Plaies de grattage, abcès

 

 

Symptômes :

-Prurit intense

-Noeuds lymphatiques loco-régionaux hypertrophiés

-Etat général très affecté, perte de poids, baisse des productions

-Mort possible par marasme

Lésions :

-Erythème, papules, croûtes

-Dépilations diffuses accompagnées d'un squamosis important

-Peau épaissie, craquelée et alopécique

Localisation :

-Débute sur les zones peu velues : autour des yeux et des oreilles surtout

-Extension au cou, aux épaules, puis à l’ensemble du corps

 

Complications :

-Plaies de grattage, abcès

-Possibilités d’avortements

Evolution :

-Régression spontanée possible en deux à trois semaines si les animaux atteints sont placés dans des locaux aérés, ensoleillés

- Persistance fréquente des parasites au niveau des cornes

 

DIAGNOSTIC DIFFERENTIEL

La gale sarcoptique doit être différenciée des :

-Dermatoses prurigineuses : phtirioses, mélophagose, myiases, dermatophilose,
-Dermatoses non pririgineuses : dermatophytoses, perte de laine par photosensibilisation, dermatite séborrhéique de la chèvre naine,

-Affection prurigineuse à symptomatologie nerveuse : tremblante,

-Ecthyma contagieux pour les ovins.

 

DIAGNOSTIC

  • Suspicion épidémio-clinique

Une suspicion de gale sarcoptique peut être émise lors de dermatite prurigineuse hivernale et contagieuse, dont la localisation des lésions est évocatrice.

   
  • Confirmation

Elle peut être établie après :

-Raclages cutanés à la périphérie des lésions jusqu’à la rosée sanguine, puis observation du parasite à l’œil nu, à la loupe (fond noir et lampe)  ou au microscope à faible grossissement.
-Histologie après biopsie (peu réalisée en pratique) : une dermatite périvasculaire superficielle avec une forte infiltration éosinophilique est observée.
-Sérologie : elle permet la détection des anticorps anti-Sarcoptes scabiei par une méthode ELISA (spécificité : 99%, sensibilité : 93%).
-Traitement d’épreuve (Ivermectine).

 

PRONOSTIC

  • Médical

Bovins, caprins : sévère

-L´état général est fortement atteint, les complications sont graves (plaies de grattages, avortements etc).

-La mort est possible chez les individus les plus atteints.

-L´extension est rapide en l'absence d’une thérapeutique et d´une prophylaxie rigoureuse.

 

Ovins : plus modéré

-L´état général est moins affecté, la mortalité est peu fréquente.

-L´extension est plus limitée.

-Les complications sont moins fréquentes.

   
  • Economique

Bovins, caprins : très grave

-Les baisses des productions sont importantes et génèrent des pertes directes : perte de croissance, diminution de la lactation, mortalité possible, avortements possibles, jeunes chétifs, saisies des carcasses par présence d’abcès multiples, dépréciations des peaux, perte de production de laine etc.

-Les coûts importants des traitements et des mesures de prophylaxie entraînent des pertes indirectes.

-La présence de la maladie constitue une entrave aux échanges d'animaux.

 

Ovins : plus modéré

-Les pertes de production sont plus faibles.

-Les traitements sont moins contraignants.

 

 

BIBLIOGRAPHIE

 

LEVASSEUR G. Les acariens parasites des ruminants. Les agents des gales et les tiques. Bulletin des  Groupements  Techniques  Vétérinaires, 1993, (5), 9-22


LOSSON B. Identification et biologie. Acariens. I. Acariens des gales (Sarcoptes sp, Psoroptes sp. et Chorioptes sp.). Le Point Vétérinaire, 1997, vol.  28, (N° Spécial : Parasitologie des ruminants), 27-28


LOSSON B., JEMLI M.H., LONNEUX B. Gales et Démodécies. In : LEFEVRE P.C., BLANCOU J., CHERMETTE R. Principales maladies infectieuses et parasitaires du bétail. Europe et région chaudes. Tome 2. Maladies bactériennes. Mycoses. Maladies parasitaires.  Ed. Lavoisier, Paris, 2003,  1255-1270


LOSSON B. Les gales et les poux chez les bovins. Le Point Vétérinaire, 2003, vol. 34, (234), 24-29


BOURDEAU P. Stratégies de contrôle. La lutte contre les agents de gales et contre les tiques des ruminants. Le Point Vétérinaire, 1997, vol. 28, (N° Spécial : Parasitologie des ruminants), 155-166