Dermatoses parasitaires des Ruminants
 

 

------------Examen à la lumière de Wood------------

 

Cette technique est très peu utilisée en pratique rurale, de par la faible incidence et la faible importance des teignes à Microsporum canis, ainsi que par le matériel qu'elle nécessite.

Elle correspond donc à une méthode de diagnostic tout à fait occasionnelle dans le cadre de la pratique rurale.

 

LES AFFECTIONS A RECHERCHER
  • Microsporum canis
LE MATERIEL NECESSAIRE
  • Lieu sombre
  • Lampe de Wood, qui émet des rayons ultraviolets à travers un filtre contenant de l’oxyde de cobalt ou de nickel
LE PRELEVEMENT
  • Préparation

Il est nécessaire de préchauffer la lampe au moins cinq minutes avant son utilisation, afin que les rayons émis correspondent à la longueur d’onde désirée et que l’intensité lumineuse soit suffisante.
Les lésions choisies doivent être récentes, non remaniées et non traitées.

 

  • Technique

L´ensemble du corps de l´animal, ou les lésions choisies sont éclairées à l'aide de la lampe, dans un lieu sombre.

L’examen est positif si on observe une fluorescence jaune-verdâtre, révélatrice de la présence de ptéridine, pigment synthétisé par les filaments mycéliens.

 

INTERPRETATION

 

L’examen en lumière de Wood présente l’avantage d’être très spécifique. Les quelques faux-positifs sont en général liés à l’application de certains topiques comme le mercurochrome sur les lésions ou à la présence de sébum.
Il faut également se méfier des « fausses fluorescences » bleuâtres des squames, ou jaunâtres des croûtes.

 

Cette technique est par contre très peu sensible et les causes de faux-négatifs sont nombreuses :
-animal porteur sain n’hébergeant que des spores,

-animal  parasité par d’autres espèces que M. canis,
-environ 40% des souches de M. canis ne sont pas fluorescentes en lumière de Wood,
-lésions traitées par des solvants de la ptéridine (alcool, éther),
-teignes très inflammatoires et kérions
.