Dermatoses parasitaires des Ruminants
 

 

----------Observation des parasites visibles à l´oeil nu----------

 

Cette méthode diagnostique permet l´identification rapide de nombreux parasites externes, et ne nécessite que peu, voir pas de matériel. Face à une dermatose d´origine indéterminée, il convient donc toujours d´inspecter le pelage à la recherche de parasites visibles à l´oeil nu. Toutefois, dans le cas d´un parasitisme temporaire, par des diptères ou les tiques notamment, il reste souvent difficile d´identifier les agents étiologiques.

 

LES AFFECTIONS A RECHERCHER
  • Poux et lentes
  • Melophagus ovinus ou faux pou du mouton
  • Tiques
  • Diptères piqueurs
  • Larves de Trombicula automnalis ou aoûtat
  • Larves de mouches responsables de myiases
  • Larves d'Hypoderma sp ou varrons*
  • Microfilaires de Parafilaria bovicola *
  • Kystes de Besnoitia besnoiti
*: après incision des nodules
LE MATERIEL NECESSAIRE
  • Brosse ou peigne fin
  • Pince fine
  • Feuille de papier blanc
  • Scalpel
  • Loupe simple, loupe binoculaire ou microscope optique
LE PRELEVEMENT
  • Technique

L'ensemble du pelage et du revêtement cutané de l'animal est observé, à l'oeil nu ou à l'aide de la loupe. Dans les zones de pelage dense ou sombre, les poils doivent être écartés à l'aide d'un peigne.

 

Les parasites de grandes tailles et bien visibles peuvent être prélevés à l'aide d'une petite pince.

-En cas de fixation des parasite sur l'animal (tiques), il peut être utile d´appliquer au préalable une solution acaricide, afin d'éviter une dislocation du rostre. Celle-ci favorise l'abcédation du point de ponction et rend plus délicate l'identification précise du parasite en laboratoire, les différentes pièces étant utiles à la détermination de l'espèce.

 

-En cas de parasites présents dans des plaies profondes (myiases), il peut être nécessaire d'inciser légèrement la peau afin de faciliter l'extraction des larves.

 

-Une incision est également nécessaire en présence d'un nodule dont on suspecte une origine parasitaire (larve d'Hypoderme ou microfilaires) : la peau est alors incisée à l'aide du scalpel sur quelques centimètres, et la larve récupérée à l'aide de la pince. Cette méthode est néanmoins peu réalisée, l'incision des nodules à varrons étant même interdite en raison d'un fort risque de choc anaphylactique.

 

-Le prélèvement de Diptères piqueurs peut s'avérer délicat, mais reste possible, notamment au moment du repas sanguin pendant lequel l'insecte reste immobile quelques secondes. Une grande variété de pièges permet également le prélèvement de spécimens de Diptères dans les pâtures.

Les parasites de plus petites tailles sont recueillis à l'aide de la brosse ou du peigne : la zone concernée est brossée à rebrousse poils, les squames, poils et parasites tombants étant recueilli sur une feuille de papier ou autre récipient.

 

En vue de l'identification des parasites, il convient d'en prélever plusieurs spécimens, les animaux pouvant être parasités par plusieurs espèces différentes n'ayant pas la même importance.

 

En fonction de leur taille, les parasites recueillis sont observés à l'oeil nu, à la loupe binoculaire ou au microscope optique.

 

Dans le cas d´une suspicion de besnoitiose, les kystes à bradyzoïtes peuvent être recherchés au niveau de la sclère oculaire où ils se localisent fréquemment : ils sont visibles à partir de la sixième ou septième semaine post-infection, sous la forme de nodules blanchâtres et opaques d´environ 0,5 mm de diamètre.

 

  • Conservation

Les arthropodes sont conservés dans un flacon rempli d'alcool à 60° ou de formol à 10%, correctement identifié.

L'identification systématique est faite dans des laboratoires spécialisés (laboratoire de parasitologie des écoles vétérinaires par exemple)

 

INTERPRETATION

Les myiases, poux, aoûtats, mélophages et tiques étant toujours pathogènes pour les ruminants, l’observation d’un seul stade adulte ou immature permet de confirmer une dermatose d’origine parasitaire.

 

Néanmoins, l´absence du parasite suspecté ne doit pas conduire à exclure définitivement l´hypothèse d´ectoparasitose.

 

Ci contre: observation directe d´une tique. Photo : laboratoire de parasitologie ENVL.

 

Ci contre: observation directe d´une tique. Photo : laboratoire de parasitologie ENVL.