Anesthésie et analgésie des oiseaux et des reptiles  
Maintenance
Anesthésie volatile
On préfèrera un gaz anesthésique à un agent injectable pour la maintenance, à cause de la capacité de moduler rapidement leur action, et des effets secondaires moins marqués (MOSLEY, 2005). 
L’entretien se fait avec 1.5 à 4% d’isoflurane ou 2.5 à 4.5% de sévoflurane
 
Intubation endotrachéale 

La plupart des reptiles peuvent développer une apnée, une bradycardie ou une hypoventilation quand ils sont anesthésiés, c’est pourquoi il est préférable de les intuber de manière à pouvoir contrôler la respiration et donc la profondeur de l’anesthésie (MITCHELL and TULLY, 2009). 
Une intubation est nécessaire si l’anesthésie dure plus de 15 minutes (SLADKY and  MANS, 2012). 

Photographie illustrant la maintenance de l’anesthésie volatile à l’aide
d’une sonde endotrachéale chez un serpent Roi
©Julien GOIN

     

Photographie illustrant la maintenance de l’anesthésie volatile à l’aide d’une sonde endotrachéale chez un Caméléon casqué (à gauche) et un Iguane vert (à droite) ©Julien GOIN