Anesthésie et analgésie des oiseaux et des reptiles  
Réveil et post-opératoire
Le réveil
Durée de réveil 

Pour les reptiles, le réveil peut durer 30 à 40 minutes en cas d’anesthésie légère, et 50 à 70 minutes en cas d’anesthésie chirurgicale profonde, lors de l’utilisation d’un gaz anesthésique (WEST et al., 2007).  
Si on a eu recours à un agent injectable, le réveil peut alors prendre plusieurs heures jusqu’à une semaine (FIRMIN, 2001). 
Si un α2-agoniste a été utilisé, on peut envisager sa réversion par l’atipamézole (SLADKY and MANS, 2012). 
 
Conditions de réveil 

La concentration en gaz anesthésique est progressivement diminuée vers la fin de la chirurgie, on débute 15 à 20 minutes avant la fin de la chirurgie (MOSLEY, 2005). 
 
Pour un meilleur réveil, le reptile peut être placé dans un environnement où la température et l’humidité sont contrôlées comme un incubateur (FERREIRA, 2006). 
 
La température sera à la limite supérieure de l’intervalle de température optimal pour l’espèce considérée, c'est-à-dire 32°C pour les espèces tropicales et 24°C pour les espèces de zone tempérée.  
Il n’est pas recommandé d’utiliser une température ambiante plus élevée que celle optimale pour l’espèce considérée car cela augmente la demande en oxygène des tissus et peut être néfaste chez les patients dont l’efficacité de la ventilation est compromise, ce qui est souvent le cas lors d’une anesthésie (MADER and DIVERS, 2014; POLLOCK, 2002). 
 
Extubation 

L’extubation est réalisée lorsqu’il y a reprise de la respiration spontanée, présence de tonus de la mâchoire et de mouvements de la langue, ainsi que du réflexe de déglutition (MADER, 2006). 
 
En cas de non reprise de la ventilation spontanée, une ventilation contrôlée est mise en place, mais elle se fait avec l’air ambiant et non avec de l’oxygène pur, car il est montré que cela retarde le réveil chez les chéloniens et l’iguane vert.
En effet, c’est un taux faible en oxygène qui stimule la respiration chez les reptiles alors qu’un taux plus élevé diminue la fréquence respiratoire (MULOT, 2000; SLADKY and MANS, 2012). 
Pour stimuler la respiration, on peut aussi utiliser du Doxapram à la dose de 5 à 10mg/kg par voie intraveineuse, intra osseuse ou encore sur la muqueuse linguale (JEPSON and TULLY, 2009). 
 
Le reptile ne sera remis dans son enclos que lorsqu’il sera totalement réveillé, c’est surtout le cas pour les espèces aquatiques (SAWYER, 2008). 
 
Monitoring 

Une surveillance de la fréquence cardiaque ainsi que la qualité de la respiration doit être réalisée au cours du réveil.
Le stade de réveil peut être évalué grâce aux mêmes réflexes utilisés pour déterminer le stade anesthésique (MADER, 2006). 
Post-opératoire
Fluidothérapie et analgésie 

La fluidothérapie peut être maintenue et si besoin, un analgésique peut être administré pour le post-opératoire
 

Réalimentation 

La réalimentation des reptiles n’est pas une urgence, ils peuvent rester anorexiques pendant un laps de temps assez important sans conséquence. 
BIBLIOGRAPHIE
FERREIRA, X., (2006). L’anesthésie des reptiles. Nouv. Prat. vét. canine féline, Volume 26, 75‑78.  

FIRMIN, Y., (2001). Chirurgie des reptiles. L’anesthésie des reptiles : des particularités d’espèces. Point vétérinaire, Volume 32, N°221, 40‑43.
 
JEPSON, L., TULLY, T.N., (2009). Exotic animal medicine. A quick reference guide. Edinburgh : Saunders Elsevier, 579p. 

MADER, D. R., (2006). Reptile medicine and surgery. 2nd edition. St Louis : Saunders Elsevier, 1242p.  

MADER, D. R., DIVERS, S.J., (2014). Current therapy in reptile medicine and surgery. Edinburgh : Saunders Elsevier, 461p. 

MOSLEY, C., (2005). Anesthesia and Analgesia in Reptiles. Seminars in Avian and Exotic Pet Medicine, Volume 14, N°4, 243‑262.  

MULOT, B., (2000). Anesthésie et analgésie des reptiles. In : Encyclopédie Vétérinaire - Anesthésie-Réanimation. Paris : Elsevier, 600.  

POLLOCK, C., (2002). Postoperative management of the exotic animal patient. Veterinary Clinics of North America: Exotic Animal Practice, Volume 5, N°1, 183‑212.
 
SAWYER, D. C., (2008). The practice of veterinary anesthesia: small animals, birds, fish and reptiles. Jackson : Teton New Media, 384p. 

SLADKY, K.K., MANS, C., (2012). Clinical Anesthesia in Reptiles. Journal of Exotic Pet Medicine, Volume 21, N°1, 17‑31.  

WEST, G., HEARD, D., CAULKETT, N., (2007). Zoo animal and wildlife. Immobilization and anesthesia. Oxford : Blackwell Publishing, 718p. 
Le site "Anesthésie et Analgésie des oiseaux et des reptiles" a été réalisé dans le cadre d'une thèse vétérinaire soutenue par C.Noirot.  
Il est donc protégé par la législation en vigueur au terme de la loi du 11 mars 1957 :
"toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle faite sans le consentement de l'auteur ou de ses ayant droits ou ayant cause est illicite" 
@CharlotteNoirot 2016