Anesthésie et analgésie des oiseaux et des reptiles  
Gestes techniques
Tortues
Intubation
Chez les cheloniens, la glotte est à la base de la langue, cependant leur langue peut être de taille importante et à musculature développée, ce qui peut rendre l’intubation difficile (FIRMIN, 2001; MITCHELL and TULLY, 2009).

   

Photographies de l’intubation de plusieurs espèces de tortues ©Julien GOIN
Prélèvements sanguins
Chez les cheloniens, les principaux sites de prélèvement sanguin sont les veines jugulaires, la veine coccygienne dorsale, la veine brachiale, et le sinus sous nuchal (MADER, 2006). 
 
Veine jugulaire 

Les veines jugulaires peuvent être facilement utilisées.
Elles peuvent être utilisées sur des tortues de moins de 4kg, la veine jugulaire droite est souvent de diamètre plus important (MITCHELL and TULLY, 2009). 
Elles peuvent parfois être rendues visibles par compression veineuse.
Pour réaliser une prise de sang à cet endroit, on utilise comme repère le tympan et on place l’aiguille caudalement à celui-ci en direction caudale, avec un angle de 30°, la tortue étant placée en décubitus latéral.  
Il ne faut pas oublier de faire une compression après la ponction, par exemple à l’aide d’un pansement compressif (MADER, 2006). 
 
Veine coccygienne dorsale 

Il faut extérioriser la queue et la maintenir la plus droite possible.  
L’aiguille est placée le plus crânialement possible au niveau de la ligne médiane dorsale, à un angle de 45 à 90°, en direction cranio-ventrale.
Si celle-ci rencontre une vertèbre, il faut la ressortir légèrement et la réorienter crânialement ou caudalement (BALLARD and CHEEK, 2010; MADER, 2006). 
 
Veine brachiale 

Pour voir un accès à cette veine, on place la tortue en décubitus sternal, avec un des membres antérieurs extériorisé.
Elle est située caudalement au membre, en profondeur par rapport au tendon du triceps (MEREDITH and JOHNSON-DELANEY, 2010). 
L’aiguille est insérée perpendiculairement à la peau, dans le creux situé ventralement à la partie distale du tendon (BALLARD and CHEEK, 2010). 

Sinus veineux sous-nuchal 

Le sinus sous nuchal ou cervical peut être utilisé même si la tête de la tortue n’est pas extériorisée, c’est pourquoi il est intéressant.  
L’aiguille est placée au niveau de la ligne médiane légèrement caudalement à l’insertion de la peau au bord crânial de la carapace.
Elle est insérée avec un angle pouvant aller de 45° jusqu’à 60°, avec une direction caudo-dorsale (GOIN, 2012; MADER, 2006). 

     

Photographies d’injections intraveineuses dans le sinus veineux sous nuchal chez les tortues ©Julien GOIN
Cardiocentèse 

La cardiocentèse peut aussi être utilisée, mais cela nécessite la perforation de la carapace, et elle présente des risques beaucoup plus importants que pour les serpents (MADER, 2006). 
Mise en place d’un cathéter intraveineux
Chez les cheloniens, on utilise préférentiellement la veine jugulaire droite, car elle est de diamètre plus important, mais l’autre côté peut être utilisé également.  

La veine peut parfois être visualisée, grâce à une extension douce de la tête et une compression (MADER, 2006). 

Une petite incision est réalisée au niveau du tiers crânial du cou, puis une dissection mousse permet de visualiser la veine.
Le cathéter est ensuite mis en place puis fixé (BALLARD and CHEEK, 2010; MEREDITH and JOHNSON-DELANEY, 2010).