Anesthésie et analgésie des oiseaux et des reptiles  
Particularités anatomiques et physiologiques
Tortues
Système respiratoire
Chez les cheloniens, la glotte est à la base de la langue, cependant leur langue peut être de taille importante et à musculature développée, ce qui peut rendre l’intubation difficile (FIRMIN, 2001; MITCHELL and TULLY, 2009).

Photographie permettant de visualiser la glotte d’une tortue ©Julien GOIN
Chez les cheloniens, la respiration par la bouche est anormale, elle est souvent le signe d’une atteinte respiratoire haute (MADER, 2006). 
 
Les anneaux trachéaux sont complets chez les cheloniens, la trachée n’est donc pas du tout extensible, c’est pourquoi il ne faut pas utiliser de sonde à ballonnet lors de leur intubation (WEST et al., 2007). 
Chez certaines espèces, la trachée présente une bifurcation trachéobronchique très rostrale, il faudra donc être particulièrement attentif à ne pas trop avancer la sonde endotrachéale sous peine de ventilation unibronchique, c'est-à-dire d’un seul poumon (SLADKY and MANS, 2012). 
 
Comme chez la plupart des reptiles, les chéloniens terrestres et aquatiques ont des poumons faiblement cloisonnés, avec une structure en coupe semblable à une éponge, contrairement aux poumons des mammifères qui sont composés d’alvéoles (SLADKY and MANS, 2012).  

Les tortues n’ont pas d’arc costal, la partie dorsale des poumons est rattachée à la carapace tandis que la partie ventrale est attachée à une membrane elle-même accolée aux viscères abdominales (MADER, 2006). 
Les cheloniens utilisent les muscles pelviens, pectoraux et abdominaux lors de la respiration, ce qui mime le fonctionnement du diaphragme des mammifères (SLADKY and MANS, 2012). 
Chez les tortues terrestres, l’inspiration a plus tendance à être passive que l’expiration, tandis que chez les tortues marines, c’est l’inverse à cause de la différence de pression hydrostatique (MITCHELL and TULLY, 2009). 
Système digestif
Une période de jeûne peut être indiquée chez les cheloniens car la plupart des agents anesthésiques utilisés peuvent être à l’origine d’un iléus chez les tortues.  

Pour les tortues végétariennes, une demi-heure à une heure est suffisante (VARGA et al., 2012; WEST et al., 2007). 
Thermorégulation
En général, la température optimale est entre 26 à 31°C chez les espèces terrestres, et entre 27 à 30°C chez les espèces tropicales (MADER, 2006).
Le site "Anesthésie et Analgésie des oiseaux et des reptiles" a été réalisé dans le cadre d'une thèse vétérinaire soutenue par C.Noirot.  
Il est donc protégé par la législation en vigueur au terme de la loi du 11 mars 1957 :
"toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle faite sans le consentement de l'auteur ou de ses ayant droits ou ayant cause est illicite" 
@CharlotteNoirot 2016